Platys Gialos, 1980

Platys Gialos, 1980
Platys Gialos, Mykonos 1980

mardi 16 avril 2019

La langue dérobée


Tu regardes
le monstre
sans trop y croire


Observes le poids
de la disparition

Empesée
Tu voudrais te diluer
Tendre vers le doux

Oser l’abandon

Tu t’embrases
Emplie de ce qui ronge

Un voile s’arrime
au rebord
de tes yeux

La vague
soulève
ta langue

Tu t’émeus
des coulures
des dommages infinis

Tu voudrais
retrouver
ta parure

L’originelle vibration

Ta force et ta foi
Ta fougue et ton feu

Le brasier
te disloque

Dévore ce qui
te semblait éternel

L’histoire t’échappe

Comme le reste

Tu cours
après tes impatiences

Cherches
un repentir
un souvenir

Une autre lumière
un nouveau
                      souffle

Capture
d’un vouloir clair

D’une saison
où la terre
se prépare

Assoiffée
des mémoires
de la pierre

Camille Grandval "Topographies" encre, gel et épingles, 2016

vendredi 29 mars 2019

jeudi 28 mars 2019

"Océan mer" à infuser


Loïc Demey - Je, d’un accident ou d’amour

"L'avant-midi, on se Rivoli. Puis Adèle m'île de la Cité et Cité de la musique. Je la Belleville, je la Vilette. L'après-midi, on se pont des Arts et Arc de Triomphe. On se Marais, on se République. Je lui Montsouris, rive gauche. Elle se place des Vosges et Vaugirard. Elle se rue, je m'avenue. Je me square, elle s'esplanade. On se tours. Vertiges. On s'entour, se demi-tour par le parc de Bagatelle. Vertes tiges. On se catégoriquement. On se définitivement."
***
"Je me chancelant, je me trac. Elle me chuchotements d'amour à l'oreille.
La rue se nuit, le ciel se lune. Je la nue.
La pièce se sombre, je m'orage. La fermeture éclair. La robe, tonnerre. Sa tunique en l'air et ses dessous à terre. La rue se lune, le ciel se nuit. Je la nue.
Elle me peau, je la pulpe des doigts. On s'épiderme."
***
"Je l'affection aussi Delphine. Mais, depuis quelques mensualités, nos sentiments se pâles et se fades. Le rouge se rose et le blanc se boue.
On se trente ans passés avec pas l'envie de seul. On se fatalité, on se facilité. On se quotidien, on se tablette tactile et téléphone portable au petit-déjeuner. Le soir, on se télévision au lit. Elle se séries, je me navets. Et l'on se corps de moins en moins.
Notre couple s'usure. Jusqu'à la corde."
Loïc Demey - Je, d’un accident ou d’amour
Cheyne Editeur - Date de parution : Octobre 2014 - 44 pages


mardi 5 mars 2019

Antoine EMAZ

"ce qui a disparu
n’est pas oublié ou perdu
à peine parti plus loin
dans la langue et la tête
un lieu sûr sans lieu
nulle part
ici
mais il n’y a plus grand monde
aussi
sauf une tête une langue
tant que tête
et langue
après
ce sera vraiment fini"
A.E.
Livre d’artiste d’Antoine Emaz et Claire Chesnier. 8 poèmes d’Antoine Emaz accompagnés d’une oeuvre originale de Claire Chesnier.