Platys Gialos, 1980

Platys Gialos, 1980
Platys Gialos, Mykonos 1980

mardi 7 avril 2020

SLAM DU FLOTTEMENT

Ça commence par un moment
de FLOTTE - MENT
quand le soleil RECULE

J’ai pas l’habitude
de cet isolement
inédite SOLITUDE

Attention j’dis pas
qu’ça me coûte
qu’c’est laborieux
pénible ou RIDICULE

J’ai juste jamais
appris à compter
sans jour ni PENDULE

J’sais bien qu’les gens
pendant l’confinement
font tout un tas d’DECOMPTE

de c’qu’ils peuvent plus
dépenser, faire ou amasser
comme une insulte qui GRONDE

font des grimaces éhontées
de tout ce qu’ils n’ont jamais
su dire ou DO-MES-TI-QUER

qu’ils établissent des tas
de listes de ce qui MANQUE
de ce qui est PERDU ou FANÉ

Du bord de ma fenêtre
c’est tout l’opposé
j’fais l’grand cumul
de tout c’que j’ENGRANGE

Plus de plein d’essence
de sourires forcés
d’trajets INSENSÉS

Mon quotidien se REMPLIT
de vide, d’éclats de PEU
d’heures invisibles
qui osent le PRÉCIEUX

de tout cet essentiel
ces souffles en vibration
ces jolies choses
qu’ j’faisais pas ASSEZ

J’vis la trêve générale
la pause imposée
comme un moment SACRÉ

J’sais pas si un jour
j’pourrai continuer
le pantin que J’ÉTAIS

Poursuivre l’AVIDE
d’avant l’seize mars
l’insignifiance de l’avant vide
d’l’« avant-COVID »

J’sais pas si je pourrais reperdre
ce que j’ai jamais su gagner
des années PENCHÉES

Sans m’abîmer, me mentir
m’imposer des figures
malhabiles ou D
ÉSAXÉES

J’veux m’répéter encore et encore
qu’tout ça peut CHANGER
sans guillemets ni r’mettre à trop tard
le changement ESQUISSÉ

Qu’on tire enfin un trait
sur l’capitalisme EFFR
É
l’entre-soi qui offense
tous les D
ÉPLACÉS

Que l’on défende
avec les poings
le vivant, l’éternelle FRAGILITÉ

Que l’on réfléchisse à l’équilibre
qui prône le JUSTE
défend le LENT, le DOUX

Que la raison du plus faible
persiste et DURE
qu’on fasse la nique
aux peurs, à l’INJURE

Qu’on remette de l’amour
et des sourires dans ce qui palpite
au sens propre sur ta FIGURE

Que chacun trouve sa PLACE
sans tiédeur ni compromis
que l’on montre aux ‘grands’ de ce MONDE
leur véritable FA(R)CE

© Crédit photo Irène Layous

mercredi 1 avril 2020

Fred Le Chevalier

"Nos espoirs cabossés par le temps 
on les a juste tenus plus haut" 

© Fred Le Chevalier

jeudi 26 mars 2020

Irène Layous

"Rien ne peut faire comme si ce vide n'avait jamais eu lieu"

Crédit photo Irène Layous

mercredi 25 mars 2020

Dans une dispersion de vent


(…)

Fusillée
sur l’instant

Cœur troué

Je m’éclipse
dans un souffle

***

Une connivence lointaine
glisse sur nos peaux
 - nous dilue

Dans l’écho fraternel
l’obscur veille pour
protéger l’aube à naître

***

J’écoute l'appel
d'un paysage fragmenté
d’un mirage infini

La beauté
d’un geste de craie
l’ombre d’une brindille

D’un fragile

Qui résiste

(…)

Pour Jérôme Pergolesi, en écho à Liona.

Liona - 50x70 cm - Tirage 2/5 - 2019
Les créations de Jérôme Pergolesi sont visibles par ici.

mercredi 18 mars 2020

"Quand mon cœur" de Mélanie Leblanc



"Quand mon cœur", le dernier livre-objet de Mélanie Leblanc
paru aux merveilleuses Editions Les Venterniers le 9 mars dernier.

Des cartes-poèmes pour approcher le mystère
des différents mouvements du cœur. Disponible juste .


mardi 17 mars 2020

Guillaume Siaudeau

"Faut pas stresser
comme ça hein
on aura quand-même
le droit de continuer
à se toucher
avec des mots"